L’hypnose Ericksonienne

Loin des images spectaculaires de transe profonde ou de perte de contrôle totale comme lors d’un spectacle de cirque, l’hypnose est avant tout un formidable outil thérapeutique qui permet de travailler à un niveau de conscience difficilement accessible en temps normal : l’inconscient.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

Lorsque l’on fait référence à l’hypnose, il est question d’une discipline ou d’une pratique thérapeutique certes, mais ce même mot fait également référence à l’état hypnotique dans lequel une personne est plongée lors d’une séance d’hypnose.

Qu’est-ce que l’état d’hypnose ?

L’état d’hypnose, aussi appelé état modifié ou amplifié de conscience, n’a rien à avoir avec la perte de conscience ou de contrôle, bien au contraire.

Il s’agit avant tout d’un état de relaxation, de concentration et de réceptivité accru qui permet de se soustraire au monde extérieur le temps d’un instant.

Une fois la partie consciente, logique et rationnelle du cerveau mise en veille, il est alors possible d’accéder à l’inconscient, la partie de notre cerveau qui régit près de 95% de nos décisions quotidiennes, et de travailler à la résolution d’un blocage ou d’un problème de manière profonde et durable.

Pourquoi l’hypnose travaille-t-elle avec l’inconscient ?

Au même titre que la respiration ou n’importe quelles fonctions vitales qui s’effectuent au sein de notre organisme sans que nous ayons besoin d’y penser, la grande majorité de nos modes d’action et de réaction quotidiens sont le fruit de mécanismes inconscients.

Face à une situation donnée, un événement spécial, un facteur déclencheur, notre corps et notre esprit réagissent avant même que nous ayons eu le temps d’analyser ou de penser quoi que ce soit.

Et si ces mécanismes automatiques sont souvent hérités de notre enfance et se sont construits et consolidés avec le temps, il est également possible de les déconstruire en travaillant directement avec l’inconscient.

Comment fonctionne l’hypnose ?

Par habitude, nous agissons donc selon des schémas pré-enregistrés dans notre inconscient. La plupart proviennent de notre enfance et de notre éducation, tandis que d’autres sont le fruit de croyances, de pensées, ou de gestes répétés au quotidien qui ont fini par devenir des automatismes.

Il peut s’agir d’un certain type de sensation ou d’émotion ressenti automatiquement face à une situation, d’un type de comportement associé à une situation, d’une stratégie ou de mécanismes qui se mettent en place dans l’inconscient sans que la partie consciente de notre esprit ne rentre en jeu à aucun moment.

Et c’est justement à ce niveau-là qu’intervient le travail de l’hypnothérapeute.

Au moyen de différents outils et techniques d’induction, de l’utilisation du langage hypnotique et de suggestions et d’images proposées par l’hypnothérapeute, la thérapie par l’hypnose permet de travailler directement sur les automatismes inconscients de la personne hypnotisée.

Car si l’inconscient contrôle les peurs et les croyances limitantes qui conditionnent nos comportements quotidiens, il s’agit également d’un terreau fertile pour l’ancrage de nouvelles croyances et la formation de nouveaux comportements.

Qu’est-ce que l’hypnose Ericksonienne ?

Bien que l’hypnose classique soit la 1re forme d’hypnose historiquement utilisée dans le cadre d’une pratique thérapeutique, celle-ci a peu à peu laissé sa place à d’autres formes de thérapies hypnotiques, plus souples et adaptatives.

Cependant, qu’il soit question d’hypnose Ericksonienne, hypnose humaniste ou de nouvelle hypnose, toutes ces thérapies sans exception trouvent leur source dans l’hypnose classique.

Un peu d’histoire

L’hypnose Ericksonienne est le fruit du travail et de la pratique de Milton H. Erickson, un psychiatre américain né au début du XX° siècle.

Atteint de divers dysfonctionnements (daltonisme, dyslexie et absence de perception des rythmes) et paralysé à l’âge de 17 ans par la poliomyélite, Erickson sera son tout premier patient et l’hypnose sera son outil pour lutter contre ses propres démons.

Grâce à l’autosuggestion et la stimulation mentale de ses membres au travers de l’auto hypnose, il va peu à peu récupérer sa mobilité, bouleversant au passage la pratique de l’hypnothérapie telle qu’elle était alors connue.

Selon Milton H. Erickson, l’hypnose telle qu’il l’entend est un état de conscience dans lequel le thérapeute présente à son patient un certain nombre d’outils, d’images et d’idées, afin que celui-ci les utilise à l’intérieur de son propre répertoire de ressources et d’apprentissages. En d’autres termes, le patient devient acteur de sa propre guérison.

En quoi consiste l’hypnose Ericksonienne ?

Au moyen de diverses techniques de langage hypnotique élaborées pour favoriser l’induction (la confusion, la surprise, l’histoire continue, l’évocation d’une situation passée), Erickson a développé une forme de thérapie hypnotique qui permet de contourner la conscience et l’esprit logique du patient afin de générer l’état d’hypnose, et ce, sans avoir recours à l’injonction ou à l’autorité comme dans le cadre de l’hypnose classique.

Les techniques d’induction varient selon le niveau de réceptivité de la personne et l’utilisation du langage symbolique (métaphores, images, allusions …) amène progressivement la personne à accéder à certaines informations et ressources enfouies dans son inconscient.

Les suggestions indirectes du praticien permettent de contourner les limites consciemment mises en place par le patient, rendant alors possibles le changement et la formation de nouveaux mécanismes de pensée ou de comportement.

L’hypnose Ericksonienne est donc une forme de thérapie qui consiste, grâce à la participation active du patient, à ce que celui-ci trouve lui-même la solution à ses problèmes. Le praticien revêt alors davantage le rôle de guide ou d’accompagnateur plutôt que celui de “guérisseur” apportant la solution directe aux problèmes de son patient (comme c’est le cas dans l’hypnose classique).

Quels sont les champs d’application de l’hypnose ?

L’hypnose permet de travailler à la résolution de nombreux troubles aussi divers que variés :

  • Les troubles de l’humeur, l’anxiété, le stress, les états dépressifs
  • Les problèmes de confiance en soi
  • Les phobies qu’elles soient sociales, scolaires ou liées à un objet ou une situation spécifique
  • Les problèmes de dépendance (alcool, tabac, drogues, …)
  • La gestion de la douleur ou les douleurs chroniques
  • Les troubles du sommeil
  • Les troubles alimentaires
  • Les troubles sexuels (dysfonctionnement érectile, éjaculation précoce, vaginisme, anorgasmie)
  • Pour travailler et accepter un deuil (décès, rupture, …)

À qui s’adresse l’hypnose Ericksonienne ?

L’hypnose Ericksonienne est une thérapie facilement adaptable selon la personnalité du patient et s’adresse donc à toute personne désireuse de devenir acteur de sa propre guérison en puisant dans ses propres ressources.

Et si l’état hypnotique permet l’accès à de nouvelles capacités personnelles dans le but d’adopter de nouvelles croyances ou de nouveaux comportements face à une situation donnée, les champs d’applications de l’hypnose thérapeutique sont vastes et englobent de nombreux domaines de la vie.