Plus d'infos sur l'hypnose

Plus d’infos sur l'HYPNOSE

MILTON ERICKSON  :

Milton Hyland Erickson, né le 5 décembre 1901 à Aurum (Nevada) et décédé le 25 mars 1980 à Phœnix (Arizona) , est un psychiatre américain réputé pour ses travaux sur l’hypnose.
Il a grandi en milieu rural, dans le Nevada et le Wisconsin. Daltonien, dyslexique, ne parvenant ni à reconnaître ni à reproduire un rythme, il fit preuve dès sa jeunesse d’une extraordinaire ingéniosité à mettre en place des apprentissages lui permettant de palier ses handicaps.

A l’âge de 17 ans il est victime d’une grave attaque de poliomyélite, il ne peut plus bouger que les lèvres et les yeux. Les médecins le déclarent perdu. Grâce à une volonté hors du commun, il s’en sort et arrive à remarcher au bout d’un an. Il mit à profit cette longue période d’immobilisation pour développer des techniques de concentration mentale et pour affiner son sens de l’observation. Il souffrit toute sa vie des séquelles de sa maladie et il passa les 13 dernières années de sa vie dans un fauteuil roulant.

Il a fait des études de psychologie et de médecine à l’université du Wisconsin. Il a pratiqué et enseigné la psychiatrie dans le Massachusetts et dans le Michigan avant de s’installer définitivement à Phoenix dans l’Arizona où il s’installa en libéral et fit de la formation jusqu’à la fin de sa vie.

Lorsqu’il décède en 1980 d’une infection aiguë, il rayonne toujours d’enthousiasme et d’optimisme. Jeffrey Zeig dit de lui qu’en dépit de ses terribles problèmes physiques, Erickson était l’une des personnes les plus débordantes de joie de vivre qu’il soit possible de rencontrer. Ses qualités personnelles impressionnaient tous ceux qui le rencontraient.

ETAT MODIFIÉ DE CONSCIENCE ( TRANSE )

Différentes sensations peuvent être éprouvées en état de transe :
  • des sensations physiques diverses: froid, fourmillements, chaleur, légèreté, ou lourdeur, …
  • avoir l’impression d’être à la fois ici et ailleurs
  • une grande facilité à accéder à ses souvenirs l’environnement extérieur n’a plus d’intérêt
  • la sensation de connaître déjà cet état particulier sentir la présence d’immenses ressources intérieures
  • Naturellement, la personne « en transe » pourra ressentir plusieurs de ces sensations . Contre les idées reçues…
  • la transe n’est pas le sommeil. Vous restez éveillé(e).
  • la relaxation n’est pas indispensable pour être en transe.
  • la personne en transe garde le contrôle de la séance.
  • la transe profonde n’est pas indispensable pour avoir des résultats.
  • on ne peut rien faire contre la volonté de la personne en transe.
  • l’hypnose Ericksonienne n’amène pas de déplacement de symptôme.
  • le pire qui puisse arriver: s’endormir ( très rare ). Auquel cas, la personne se réveille quelques minutes plus tard. Une petite sieste.

LE FONCTIONNEMENT DU CERVEAU

Nous avons tous un cerveau, constitué de 2 hémisphères. Le cerveau gauche « conscient » et le cerveau droit « inconscient » ils communiquent entre eux en permanence et nous sont tous deux indispensables.

Le cerveau gauche, « conscient » correspond à la logique, à l’analyse, au raisonnement…  Il  gère le temps, le langage, le calcul, la pensée, les savoir-faire… 

Le cerveau droit, dit « subconscient » ou « inconscient » correspond au côté intuitif, imaginaire, émotionnel… Il gère l’intelligence, l’intuition, le sens artistique, vos rêves, vos envies et surtout vos besoins.

Un jour nous prenons conscience avec notre cerveau gauche que nous avons un problème dont nous n’arrivons pas à nous débarrasser, malgré tout nos efforts.
Que ce soit un trouble du comportement alimentaire, un trouble du sommeil, une addiction ou tout simplement un manque de confiance en soi. Il arrive un moment ou la volonté ne sert à rien.

La raison pour laquelle il est si difficile de se débarrasser d’un de ces problèmes est tout simplement que notre cerveau gauche et sa volonté n’ont aucun pouvoir.
C’est notre cerveau droit émotionnel qui, et pour des raisons que l’on ne connaît pas forcément, refuse de coopérer. Et, tant qu’il n’est pas d’accord pour coopérer et mettre en place tous les changements nécessaires à un nouveau fonctionnement, il ne se passe rien ! Car le cerveau droit émotionnel est beaucoup plus puissant que notre cerveau gauche raisonné.

Par exemple, le jour où vous vivez un traumatisme, vos deux cerveaux le vivent en même temps, mais votre « inconscient » ne prend pas de distance, il le grave instantanément tel un ordinateur dans son disque dur, dans la colonne traumatisme, et il va s’en souvenir toute sa vie, c’est-à-dire durant toute votre vie, prêt à se réactiver à la moindre situation identique à votre premier traumatisme. Votre cerveau gauche « conscient » quant à lui,  fait exactement le contraire, il prend de la distance, il va transformer le traumatisme en mauvais souvenir, puis le mauvais souvenir en souvenir, il va même pouvoir l’oublier.

COMMENT FONCTIONNE L’INCONSCIENT ?

Vous avez tous remarqué que lorsque vous marchez, vous n’avez pas besoin de penser aux fonctionnements de vos muscles et de vos jambes pour vous déplacer.
De même lorsque vous conduisez, vous ne pensez plus à votre volant, vos pédales ou même votre boîte à vitesse pour vous amener d’un point A à un point B.

L’inconscient. Cette partie interne de vous-même a pour rôle de gérer l’ensemble de vos comportements en dehors de votre volonté consciente pour vous éviter d’être encombré par un trop grand nombre d’informations sur les fonctionnements complexes de votre corps.
La respiration et la cicatrisation sont aussi gérées par votre inconscient, c’est ce qui explique que vous n’avez pas besoin d’y penser, le processus se réalise en dehors de votre conscience.
Pour résumer, vous êtes la plupart du temps en pilotage automatique sans vous en rendre compte.

Fermer le menu