PNL, Programmation Neuro Linguistique

Programmation Neuro Linguistique 1

D’après Brandler, l’un des fondateurs de la PNL, le cerveau “fait exactement ce qu’on lui dit de faire, pas ce que l’on veut qu’il fasse ».

C’est pourquoi dans de nombreux cas, un objectif conscient (“je veux réussir”) sera entravé par des croyances inconscientes (“je ne suis pas assez bon”) à l’origine de comportements limitants (peurs, phobies, stratégie de l’échec).

La Programmation Neuro Linguistique (PNL) repose donc sur une idée simple :  si l’on apprend à penser différemment, on agit différemment.

Programmation Neuro Linguistique 2

La Programmation Neuro Linguistique, ou l’art de savoir utiliser son cerveau

Appartenant à la famille des thérapies brèves, la Programmation Neuro Linguistique est une pratique thérapeutique récente qui repose, non pas sur la compréhension d’un problème (comme cela serait par exemple le cas lors d’une psychothérapie), mais sur la compréhension du fonctionnement de notre cerveau lui-même et des modes de pensée, de perception, et de comportement que nous adoptons de manière inconsciente et qui jouent souvent en notre défaveur.

Un peu d’histoire

Grinder (professeur en psychologie et en linguistique) et Bandler (mathématicien et psychothérapeute), les deux fondateurs de la PNL, partent du postulat que les personnes qui réussissent présentent toutes des schémas comportementaux, linguistiques et cognitifs communs.

Dans les années 70, ils font le pari de réunir en une seule pratique thérapeutique, un ensemble d’outils, de techniques et de schémas comportementaux permettant de construire la réussite.

Suite à l’observation et à l’analyse de “personnes à succès”, parmi lesquels on peut citer Fritz Perls (fondateur de la Gestalt-Thérapie), Virginia Satir (créatrice de la thérapie de couple et familiale) et Milton Erickson (père de l’Hypnose Ericksonienne), Grinder et Bandler ont alors pu mettre au point des modèles de savoir-être et savoir-faire de réussite et des techniques simples permettant à quiconque de reproduire ces comportements gagnants.

Pour Grinder et Bandler, la PNL représente donc un véritable mode d’emploi du cerveau qui peut être utilisé consciemment pour le rééduquer et programmer la réussite et le bien être dans tous les domaines de sa vie.

Programmation Neuro Linguistique 3

Qu’est ce qui différencie l’hypnose de la PNL ?

Si la PNL a bien été mise au point suite à l’étude et à la modélisation de l’hypnose Ericksonienne, elle n’en demeure pas moins une pratique à part.

L’hypnose se caractérise par un état de conscience modifié, durant lequel il est possible d’interagir et de travailler directement avec l’inconscient.

La PNL quant à elle, n’implique pas d’état de conscience altéré. Il s’agit avant tout d’un outil thérapeutique qui repose sur l’utilisation consciente de techniques bien précises.

Et si l’hypnose permet surtout de créer la solution à un problème en travaillant avec l’inconscient, la PNL invite la personne à comprendre les mécanismes à l’origine de son problème pour ensuite générer consciemment un comportement adapté qui permette de le résoudre.

En quoi consiste la Programmation Neuro Linguistique ?

La PNL repose sur 3 composants essentiels à toute expérience humaine :

Le P de Programmation, renvoi au fait que notre manière d’être, de nous comporter, de réagir et de ressentir est “programmée” inconsciemment par notre culture, notre éducation, notre environnement et nos croyances. Ces “programmes” sont ensuite à l’origine de la représentation que l’on se fait du monde qui nous entoure et que nous participons nous même à créer au quotidien. La PNL part alors du principe qu’il est possible de travailler à la modification de ces programmes “pré-conçus”  automatisés par notre inconscient.

Le N de Neuro renvoi au système neurobiologique humain qui régule la manière dont fonctionne notre corps et nos réactions, et où sont encodés nos programmes comportementaux inconscients.

Le L de Linguistique, renvoie au langage en général, verbal ou non verbal, et à notre manière de nous exprimer en particulier, en partant du postulat que le langage reflète et structure notre manière de penser et la manière dont nous nous représentons la réalité et dont nous allons interagir avec autrui.

Pour Robert Dilts, chercheur américain et praticien reconnu en PNL, il s’agit donc de comprendre la manière dont « les interactions entre la pensée (Neuro) et le langage (Linguistique) organisent le fonctionnement de notre corps et de nos comportements (Programmation) et les résultats que nous obtenons. ».

La Programmation Neuro Linguistique en pratique

La PNL part du postulat que chaque personne dispose déjà de toutes les ressources nécessaires à sa réussite et à l’obtention de ce qu’elle désire, et que ces ressources, constituées de connaissances et d’expériences “oubliées”, ne demandent qu’à s’exprimer.

Cette technique thérapeutique ne se préoccupe pas du “Pourquoi ça ne fonctionne pas ?” et des causes d’un problème comme cela serait le cas lors une psychothérapie, mais sur le “Comment faire pour que cela fonctionne ?”.

Programmation Neuro Linguistique 4

Cette thérapie brève propose alors à la personne de devenir observateur d’elle même, d’identifier et de reconnaître les modes de pensées et de comportements adoptés au quotidien, afin de pouvoir y apporter les modifications nécessaires selon le type de résultats désirés.

Il est alors question de se fixer un ou des objectifs, de suivre un “modèle d’excellence” et de mettre en place des stratégies par étapes pour les atteindre.

En pratique, la PNL propose des exercices dynamiques qui peuvent être utilisés au quotidien afin de changer notre relation à nous même et au monde qui nous entoure, renforcer notre motivation face à un objectif clair, relativiser les obstacles, transformer nos blocages…

Comment se déroule une séance de Programmation Neuro Linguistique ?

Sachant que la PNL s’adresse à toute personne souhaitant développer les outils nécessaires à l’atteinte de ses objectifs (qui peuvent être très divers), il n’existe pas de séance de PNL pré établi. Le protocole mis en place durant la thérapie est totalement adapté et personnalisé à l’histoire du patient et à l’objectif qu’il souhaite atteindre.

Définir l’objectif visé par le patient

Une séance de PNL débute toujours par la définition d’un objectif.

Le patient est invité à formuler ce qu’il souhaite obtenir au travers de la PNL et le travail du praticien en PNL est alors d’aider à clarifier cet objectif ou à le reformuler, afin que ce dernier puisse réellement mener le patient au bien être.

Dans certains cas, la formulation correcte de son objectif et la conscientisation de celui-ci permet déjà de dénouer certains blocages.

Le praticien en PNL est alors également en charge de guider son patient vers la compréhension de ses propres comportements, afin de pouvoir mettre en lumière les mécanismes qu’il met inconsciemment en jeu dans sa vie quotidienne et qui le mènent à l’échec.

Définir un protocole d’accompagnement adapté à l’objectif

Durant le début de la séance et la construction des objectifs, le praticien en PNL identifie le système sensoriel (visuel, auditif, kinesthésique…) propre au patient, afin de pouvoir lui proposer un angle d’approche et de travail qui correspondent à sa manière de voir le monde et à la manière dont il interagit avec son environnement.

Le système sensoriel joue le rôle du filtre au travers duquel le patient va interpréter les événements extérieurs. Les exercices proposés et le travail effectué devront donc s’adapter à ce filtre, afin de permettre de réels résultats.

Réencoder le cerveau grâce à la Programmation Neuro Linguistique

Le cerveau fonctionne grâce à des programmes que nous avons la plupart du temps nous-mêmes écrits et qui dans de nombreux cas jouent en notre défaveur.

Programmation Neuro Linguistique 5

La PNL s’appuie alors sur la neuroplasticité, la capacité du cerveau à se remodeler lors d’apprentissages et d’expériences, pour modifier les programmes “défectueux” et limitants qui empêchent l’épanouissement, et les remplacer par de nouveaux programmes plus adaptés à l’atteinte des objectifs fixés.

Les outils utilisés en PNL

Selon le système sensoriel du patient et sa problématique, le praticien en PNL propose une série d’outils et d’exercices dynamiques, adaptés à l’atteinte de l’objectif énoncé, parmi lesquels on retrouve :

Les ancrages : il s’agit d’inviter le patient à se remémorer un moment positif (de calme, de motivation, de joie, de confiance) afin de l’ancrer dans le présent grâce à un mot ou à un geste. Le patient pourra alors activer cette ancre, et la sensation positive qui y est liée, dès que le besoin s’en fera sentir dans sa vie quotidienne.

La dissociation : le patient est invité à revivre une situation douloureuse, traumatique ou phobogène (dans le cas d’une phobie) en présence du thérapeute. En devenant spectateur et observateur de lui-même, dans l’espace de confiance que représente le cabinet du praticien, le patient peut alors prendre conscience des processus automatiques mis en oeuvre par son cerveau ou des éléments déclencheurs de sa peur afin d’apprendre à les déconstruire et à les remplacer consciemment.

Le travail sur les processus internes : il s’agit ici d’apprendre à réduire les pensées limitantes, négatives ou dévalorisantes récurrentes en mettant de la distance entre le patient et l’événement douloureux à l’origine de ces pensées.

Le champ mental (pour créer de nouvelles croyances positives et constructives), la visualisation, le ré-imprinting (pour créer des souvenirs positifs), le swish (pour court-circuiter une émotion négative et la remplacer par une positive), le carré magique (pour relativiser les obstacles et mobiliser sa propre capacité à réussir) et le travail sensoriel ou kinesthésique font également partie des multiples outils mis en oeuvre lors d’une thérapie PNL.

Application de la Programmation Neuro Linguistique

En tant qu’outil de communication interpersonnel, la PNL possède de multiples champs d’application, et peut être utilisé :

  • pour réduire l’anxiété
  • pour traiter une phobie
  • pour se défaire d’une addiction
  • pour affronter les troubles d’une crise d’identité
  • pour se remettre d’un deuil ou d’une séparation
  • pour se préparer à un entretien, un concours, un examen
  • pour améliorer ses relations personnelles, professionnelles et familiales
  • pour être plus à l’aise en société et prendre à mieux communiquer
  • pour résoudre un blocage ou atteindre un objectif précis
  • pour déconstruire ses croyances limitantes
  • pour se découvrir (identité, valeurs, comportements) et travailler à son développement personnel